Aller au contenu

NE PARLEZ PLUS DE VOILE !

Marseille, vendredi 08novembre 2019 (prouvenco-info.com)

 

La mode actuelle est de mettre le voile à toutes les sauces. Surtout à la sauce républicaine, dans le respect des valeurs de la république, et du pacte social, sur la base d’une éco-citoyenneté sociale et solidaire respectueuse du vivre-ensemble.
Tout le monde est bien d’accord.
« Voile » est synonyme de pureté dans notre civilisation gréco-celtique et pagano-catholique. Isis est voilée, les grecs voilaient des déesses (Héra, Hestia, Déméter, Perséphone… mais pas Artémis, la Bonne-mère des massaliotes), les Saintes Vierges sont parfois voilées (Comme à Lourdes, mais pas à Marseille), les saintes (mais pas Sainte Jeanne d’Arc), les nones et même parfois nos fées, sans parler
de la voilette de nos arrière-grand-mères bigotes ni de celles de Jennifer Lawrence.

Mais la mouquère ne porte pas de voile. Une mouquère ou une fatma porte un tchador, un hijab, un niqab, ou une burqa, mais pas un voile ! En 1989 il y eut « l’affaire des tchadors », et déjà la gauchosphère tentait « le foulard », mais pas encore « le voile ».

Il y a trente ans nous étions un peu moins soumis et nous connaissions un peu plus le sens des mots.
Pourquoi changer les mots sinon pour changer les esprits, pour nous décerveler encore davantage ?
Il est intéressant de lire la quatrième de couverture de « Théorie de la dictature ».
Il n’est jamais trop tard ! Ne parlez plus de « voile » !
Appelez un chat un chat et un tchador un tchador !

« Orwell montre ce qu’est une dictature et comment elle fonctionne. Voici ses dix commandements.
Le premier : détruire la liberté – donc activer la police de la pensée, assurer une surveillance perpétuelle, dénoncer le crime-par-la-pensée, supprimer la solitude, se réjouir aux fêtes obligatoires, ruiner la vie personnelle.
Le deuxième : appauvrir la langue – donc pratiquer une nouvelle langue, utiliser le double langage, parler une langue unique.
Le troisième : abolir la vérité – donc propager de fausses nouvelles, effacer le passé, produire le réel.
Le quatrième : supprimer l’histoire – donc organiser des cérémonies de la haine, réécrire l’histoire, détruire les livres.
Le cinquième : nier la nature – donc nier les lois de la nature, imposer un corps hygiéniste, procréer médicalement.
Le sixième : artificialiser les corps – détruire la pulsion de vie, procréer médicalement, organiser la frustration sexuelle.
Le septième : ruiner la culture – donc réaffecter les églises, industrialiser les productions artistiques, baisser l’instruction du peuple, formater les enfants, supprimer la beauté.
Le huitième : fomenter des guerres – donc : se créer un ennemi, entretenir des guerres.
Le neuvième : aspirer à l’Empire – donc : gouverner avec les élites, pratiquer un urbanisme de classe ; administrer l’opposition, psychiatriser toute pensée critique, dissimuler le pouvoir.
Le dixième : effacer l’homme – donc : dominer grâce au progrès, achever le dernier homme.

R.J

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *