Aller au contenu

Le député El Guerrab s’insurge contre la haine et personne ne rigole

Aix-en-Provence, jeudi 31 octobre 2019 (prouvenco-info.com)

Les amateurs de surréalisme seront comblés par l’intervention de M’jid El Guerrab devant le ministre de l’Intérieur. Le député mis en examen pour violences volontaires avec arme par destination prend la parole pour proposer des mesures contre… la haine. Vite, un peintre, un photographe, un sculpteur. La scène doit être immortalisée. Le mur de l’indécence vient d’être franchi. Christophe Castaner, qui est venu pour assister à l’exploit, ne dit mot. L’instant est trop grandiose pour être souillé de quelques commentaires intempestifs. Le champion peut développer son argumentaire à son aise.

La bouche en cœur, d’une voix de velours, le bienfaiteur El Guerrab entonne son hymne à l’amour. Premier constat : malgré ses efforts personnels pour un monde pacifié, la haine ne cesse d’envahir la société. Extrême gauche ou extrême droite, peu importe. Le député propose tranquillement de faire table rase de toute expression différente. Question posée sur le mode sketch des Inconnus : « Pensez-vous que les lois existantes comme la loi Gayssot sur le négationnisme sont-elles encore efficaces ? Heu… Et peut-être introduire un point sur l’islamophobie. » Qui serait ainsi passible de peines de prison ferme. Nous y voilà. La haine a été identifiée. Il n’y en a pas d’autre, Monsieur le Ministre.

« On voit d’ailleurs que certaines personnes qui ont été condamnées pour des propos islamophobes continuent à s’exprimer dans les grands chaînes d’information. » Mais de qui le député peut-il bien parler ? Castaner a déjà deviné mais ne souffle pas la réponse aux députés présents. « Les initiales du personnage sont E et Z… Je vous laisse chercher. »

Concernant Éric Zemmour, l’affaire est grave et dépasse la France, selon le Gandhi de l’Assemblée nationale. À grands coups de « heu »et de « heummm », sa sainteté El Guerrab constate que les propos des trublions d’extrême droite ont été « quasiment portés au point de produire ce qui s’est passé récemment en Nouvelle-Zélande, c’est-à-dire des actes de crimes horribles ». Allez savoir si ces Zemmour, Rioufol et autres Ménard n’ont pas été les instigateurs de la Seconde Guerre mondiale !

« Et tout ça ne dérange personne en France ? » ose le député qui n’est que le 950e à demander la tête de Zemmour.

Avec l’attentat de la Nouvelle-Zélande, l’homme tient son unique os à ronger. S’adressant au bon papa Castaner : « Nous avons posé la question à vos services, mais doit-on craindre qu’un attentat de ce type-là se produise en France ? » Brrrr… Dans la salle, les dents claquent, certains « En Marche » se réfugient sous les tables. Des drames atroces pourraient survenir d’un instant à l’autre à cause de « cette libéralisation de la parole » À la question posée sur le risque terroriste d’extrême droite, le ministre de l’Intérieur répond gravement : « Oui, c’est possible. »

Des mouches qui survolent la salle s’attendent à un éclat de rire général… Mais rien ne se passe. El Guerrab est une synthèse.

Jany LEROY

Source: Boulevard Voltaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *