Aller au contenu

Chirac : les Français ont (effectivement) la mémoire courte

Marseille, mardi 01 octobre 2019 (prouvenco-info.com)

 

On se doit de respecter les morts, et le décès de Jacques Chirac intimait de la retenue ; au moins pendant quelques jours.

L’ancien président a été inhumé, la nation lui a rendu les honneurs. C’est très bien ainsi.

La débauche de témoignages larmoyants, les cohortes de citoyens patientant des heures pour pouvoir saluer la dépouille du vieux cacique montrent en tout cas la persuasion des médias ; elles prouvent également la permanence d’un public avide d’émotions artificielles.

Car, n’oublions la vraie nature de Chirac : ancien communiste, traître à la droite lorsqu’il appelait à faire voter Mitterrand en 1981, « girouette » notoire, repris de justice, seul président à avoir été condamné, impliqué dans l’affaire des HLM de Paris, dans celle des emplois fictifs à la l’Hôtel-de-Ville, dans celle des marchés des lycées d’Ile-de-France, dans celle des voyages gratuits d’Euralair, dans celle des « frais de bouche », dans celle de l’Imprimerie Sempap, dans celle des époux Tibéri, dans celle de Clearstream, dans celle du Château de Bity, instigateur du « cordon sanitaire », grand stratège de la dissolution de 97, promoteur du regroupement familial qui a coûté si cher à la France.

Bref une carrière assez ambiguë que les pleureuses feraient bien de méditer.

En fait, hormis son opposition au survol de la France en 2003, le bilan de Chirac, en 13 ans de règne, et en des dizaines d’années de manœuvres politiciennes, s’avère bien maigre.

C.Arnould

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *