Aller au contenu

Macron = PSG

Salon, mardi 12 mars 2019 (prouvenco-info.com)

Mercredi 06 mars dernier, pendant le match PSG / Manchester, j’étais stressé. Non pas en espérant que Paris gagne, mais en souhaitant ardemment qu’ils perdent. Au coup de sifflet final j’ai ressenti une joie immense.

Pourquoi ? Pourquoi cette haine de PSG ?

Je me souviens qu’en 1993, lors de leur match retour contre le Real au Parc des Princes, j’étais heureux de voir les parisiens l’emporter dans les prolongations (4 à 1) et se qualifier malgré leur défaite 3 à 1 au match aller. J’ai toujours supporté les clubs français en coupe d’Europe malgré certaines rivalités hexagonales.

Alors pourquoi cette haine du PSG qui est largement partagée dans le pays. Et bien parce qu’il manque l’essentiel : la sincérité des joueurs et l’amour du maillot.

Les joueurs se doivent de tout donner pour leur club, pour leur ville d’adoption. Les salaires indécents qu’ils perçoivent ne devraient pas les détourner de ces valeurs. Mais la vérité est toute autre.

L’argent en a fait des stars planétaires et les enjeux ne sont plus uniquement footballistiques. Le Qatar a racheté le PSG pour redorer son image d’islamiste et de pseudo esclavagiste.

Comme d’ailleurs les grands financiers qui rachètent la presse et les chaînes télé (même si au bout du compte ils sont déficitaires) pour orienter les esprits vers les automatismes de pensée favorisant la consommation et la main d’oeuvre bon marché (l’immigration).

Pour Macron, c’est pareil.

En dehors des 20-25% de français qui le soutiennent quoiqu’il en soit (c’est à peine plus que les 20% pour Fillon dans le plus dur de la tempête médiatico-juridique de la campagne), c’est une majorité qui lui en veulent avec un degré de haine jamais atteint pour un président de la France.

J’en fais partie.

Et ce que je vois auprès de mes clients en dit long: il suffit souvent de simplement prononcer le nom de Macron pour entendre répondre des injures envers notre président, ou pour le moins des propos véhéments. Je n’ai jamais vu ça, ni pour Sarkozy, ni pour Hollande et encore moins pour Chirac.

Comme pour le PSG, les gens sentent bien que Macron n’est pas sincère, qu’il est constamment en train de jouer un rôle (ses cours de théâtre à l’adolescence y sont probablement pour quelque chose).

Ils perçoivent souvent ses décisions et ses attitudes comme des trahisons par rapport aux intérêts de la France.

L.J

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *