Aller au contenu

Après le discours de Macron (tribune libre)

 

Chers compatriotes,

Tout en proclamant le contraire, Macron vient de démontrer que la violence paye, au moins partiellement. Décortiquons un peu les aumônes, saupoudrées çà et là pour désamorcer la colère du peuple français…

1 – Permettre aux employeurs d’octroyer aux salariés une prime de fin d’année « désocialisée et défiscalisée » ne coûtera pas grand-chose et constituera un effet d’aubaine pour la majorité des entreprises qui versent déjà une prime de fin d’année voire même un 13ème mois.

2 – La défiscalisation des heures supplémentaires est un hommage (involontaire mais réel) à Nicolas Sarkozy qui avait instauré avec succès ce système. C’est aussi, pour Macron, infliger un blâme à son ancien patron le sinistre et désastreux Hollande qui s’était empressé de le supprimer hargneusement dès sa prise de pouvoir en 2012 pour complaire à son électorat.

3 – Annuler les augmentations de CSG et CRDS frappant les retraités est une mesure de simple justice, mais la plafonner au-delà du seuil de 2000 € est une preuve supplémentaire de la volonté de division de ce président en sursis.
Il n’y a pas de retraités « riches », mais des retraités qui ont toute leur vie largement contribué sans rechigner au financement des retraites de leurs pères. Changer la règle alors qu’ils sont eux-mêmes devenus vieux n’est qu’une forfaiture de plus de ce gouvernement dépourvu de toute éthique.

Les Gilets Jaunes ne s’y trompent pas ce soir. Malgré les faux-semblants et les mesurettes annoncées, il semble que leur volonté de poursuivre leur lutte est intacte.

Nous continuerons de les soutenir en ce sens tant que ne sera pas exprimée clairement la volonté de l’exécutif de réduire par tous les moyens le train de vie de l’Etat, cause principale de la dette publique et du déséquilibre budgétaire qui ne font que s’aggraver depuis près d’un demi-siècle par l’incurie et l’incompétence des dirigeants successifs (avec une mention spéciale pour Mitterrand et Hollande)

Le peuple français ne veut pas d’aumône, il veut un Etat respectueux des fonds publics qui ne sont que le fruit du travail des contribuables. Il faut à la France un objectif clair, par exemple réduire en 5 ans le taux des prélèvements obligatoires au niveau de l’Allemagne, soit 40 % du PIB.

Et cesser d’inventer des fables pour tenter de justifier une fiscalité de plus en plus écrasante par la prétendue nécessité de « sauver la planète » d’un improbable réchauffement climatique de plus en plus contesté par la communauté scientifique.

Pendant ce temps, belle diversion, dans un silence assourdissant, un sous-ministre de l’équipe Macron est parti signer à Marrakech ce « pacte » qui ouvrira encore plus grandes les vannes du déferlement migratoire. Sans débat national ni parlementaire, et sans référendum.

Décidément, ce petit Monsieur Macron ne laissera pas une grande empreinte dans l’Histoire.

Marc Le Stahler

source minurne.org

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *