Aller au contenu

Marseille / Boxe : Goulamirian héraut de la boxe anglaise!

Marseille, lundi 22 octobre 2018 (prouvenco-info.com)

 

La communauté arménienne de Marseille se précipitait samedi dernier aux abords du Palais des sports. Elle n’était pas seule, de nombreux fans du noble art attendaient avec impatience la victoire du franco-arménien et la confirmation de son titre WBA des lourds-léger. Le public ne fut pas déçu puisque Arsen Goulamirian domina de la tête et des épaules son vaillant compétiteur, le Canadien Mark « bam-bam » Flanagan dont le coin préféra jeter l’éponge à la 9ème reprise ! La boxe anglaise semble se remettre petit à petit d’années particulièrement difficiles.

Le 11 février 1990 à Tokyo, Mike Tyson fut terrassé devant 55 000 spectateurs par James Buster Douglas, un quasi-inconnu. Il paraissait pourtant invulnérable (37 combats, 0 défaites, 33 KO) : à chaque rencontre, il laissait derrière lui les vestiges contusionnés de ses adversaires, battus, la plupart du temps, en quelques minutes. Personne ne songeait alors que le bad-boy de Catskill soit un jour vaincu ! Or, l’existence sardanapalesque que menait le champion coïncidait mal avec les exigences de la boxe ; un art qui réclame rigueur et d’abstinence. Malgré son physique hors-norme et ses extraordinaires aptitudes, Tyson paya ses inconséquences au prix fort. : jamais il ne put remonter sur son trône. Différents scandales le conduiront même jusqu’en prison où, dit-on, il risqua maintes fois sa vie. Le voici maintenant reclus en Californie où il se livrerait à la culture du chanvre indien. sit transit gloria mundi. Plus grave, le champion discrédité (qui servait de locomotive à toute la profession) a entraîné la boxe anglaise dans sa chute ; les rencontres se sont faites moins médiatiques, et les « stars » plus confidentielles.

Depuis cette époque, un autre type de combats gagne les faveurs du public : le Mixed Martial Arts, une technique pugilistique qui permet d’utiliser, les poings, mais aussi les pieds, voire les genoux, et qui autorise les prises au sol. En raison de ses caractéristiques spectaculaires, cette discipline (par ailleurs très intéressante) remporte un vif succès qui s’effectue, hélas, au détriment de la boxe conventionnelle.

L’avènement de personnalités comme Arsen « Feroz » Goulaminian fait espérer que l’« Anglaise » recouvre enfin ses lettres de noblesse.

Le Franco-Arménien, invaincu jusqu’alors, devrait dans les prochains mois tenter d’unifier le titre, peut-être contre l’Ukrainien Usyk. Il faut dire qu’à la World Boxing Association, il existe plusieurs champions des poids lourds légers. Allez donc comprendre pourquoi !

 

Christophe Arnould

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *