Aller au contenu

Marseille : l’épidémie de Choléra algérienne bientôt en France ?

Marseille, lundi 03 septembre 2018 (prouvenco-info.com)

 

Chaque année, pendant l’été, une foule constituée d’émigrés ou de leurs enfants quitte momentanément la France pour l’Algérie, et Marseille se retrouve au centre de cette « remigration » provisoire.

Ce sont en fait des dizaines de ferries qui vont effectuer des allers-retours entre la Cité Phocéenne et Alger, Bejaia, Annaba, Oran… Cet épisode représente la seule réalité touristique pour un pays qui ne suscite en l’espèce aucun engouement. L’Algérie ne manque pourtant pas d’atouts naturels, mais nulle politique cohérente, aucune installation adaptée n’est mise en place pour déclencher l’appétence des vacanciers. À ces carences, il convient d’ajouter les désagréments d’une administration corrompue, la vétusté des équipements et la crainte des actions terroristes qui parcourent le Maghreb. Autant de facteurs qui ne favorisent pas la promotion du pays.

Or voilà qu’aujourd’hui de graves problèmes d’hygiéne s’y amalgament et pourraient avoir des répercutions préoccupantes jusqu’en France. Une épidémie de Choléra s’est déclarée dans la région de Blida ; une contagion qui a, d’ores et déjà, tué plusieurs personnes. Est en cause la consommation des fruits cultivés localement et soumis au contact des eaux d’irrigation polluées par des déchets industriels et domestiques.

Le pays qui n’a pas pu atteindre de grandes compétences dans le secteur de la protection sanitaire a dû faire appel à la France pour déterminer l’origine de la pandémie. Inutile de compter sur la transparence du pouvoir algérien qui va tout faire pour minimiser une situation aussi déshonorante que préoccupante. Or, ladite situation survient au moment même où les familles en provenance du « Bled » se pressent au port de Marseille. Quelle pourrait être la conséquence d’un si massif débarquement dans le cas où des passagers seraient contaminés, sachant que l’incubation de la maladie peut durer plusieurs jours ?

En Métropole, les médias restent discrets, sans doute pour ne pas affoler la population. Et puis comment expliquer que l’un des tout premiers pays d’afflux migratoire, que l’on veut décrire comme moderne, présente des caractéristiques sanitaires dignes des régions sous-développées ? Il ne faudrait blesser ni le Président Bouteflika ni les partisans de l’immigration au pouvoir en France.

C.A

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *