Aller au contenu

Macron: usurpation et trahison ?

Vitrolles, lundi 03 septembre 2018 (prouvenco-info.com)

 

Encore une fois, notre président a démontré qu’il n’était ni un grand homme, ni un grand chef d’état. Alors qu’il était au Danemark, il nous a traités, nous français, de « gaulois réfractaires au changement », sous-entendu que le Danemark était un modèle à suivre.

Plusieurs remarques sur cette sortie pour le moins hasardeuse :

1°) Cela fait maintenant une demi douzaine de fois que Macron parle de son peuple à l’étranger. Et il le fait à chaque fois de façon désobligeante. Or, cela va à l’encontre de la bienséance élémentaire de politesse vis à vis du peuple que l’on est censé représenter et servir. Et comme le dit le vieil adage, le linge sale se lave en famille. Aurait-il peur de s’adresser directement à son peuple en France au travers de questions directes ?

2°) Comment peut-on oser comparer la France et le Danemark ?

C’est un petit pays de cinq millions d’habitants, l’équivalent de seulement deux régions françaises. Qui connaît bien  l’histoire du Danemark au cours des siècles ? Que représente le Danemark sur le plan international ? Quel est le rang du Danemark sur le plan économique et militaire ? Autant de questions qui attendent des réponses pour permettre la comparaison.

3°) Si l’on veut comparer, allons jusqu’au bout.

Le Danemark a durci sa politique migratoire. Le nombre de migrants admis a considérablement diminué. Tout objet de valeur appartenant à un migrant peut être confisqué pour financer l’accueil des étrangers. Le regroupement familial et les allocations ont été drastiquement réduits. Le premier ministre danois a déclaré : « Il faut en finir une bonne fois pour toute avec ces zones de non-droit qui constituent un défi à la cohésion de la société ». Puisque le Danemark est si bien, suivons ces exemples.

4°) Enfin et toujours dans la comparaison.

Avec l’exemplarité exigée de leurs gouvernants, si le premier ministre danois avait eu un « protégé privilégié » comme Benalla, le scandale aurait été tel qu’aucun des deux n’auraient pu tenir longtemps en place et auraient été obligés de démissionner rapidement.

En fait, tous ces reproches lancés aux français depuis l’étranger, confirme que Macron n’aime pas les français et veut passer à un modèle européen. Mais quel modèle?

J.L

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *