Aller au contenu

Benalla: tempête dans un verre d’eau ?

Prouvenco-info.com, lundi 30 juillet 2018

Macron est sorti de son silence après avoir fait travailler à plein régime tous ses conseillers sur la meilleure attitude à adopter.

Après son intervention auprès des députés LREM de façon très partisane, il s’est exprimé en qualifiant l’affaire Benalla de « tempête dans un verre d’eau ». Et tous ses soutiens estiment qu’il est temps de passer à autre chose après seulement six jours de débats, eux qui se sont pourtant délectés de l’acharnement médiatico-politique dont a été victime Fillon pendant trois mois pendant la campagne présidentielle.

Alors oui c’est une tempête dans un verre d’eau si l’on prend uniquement en considération les quelques coups légers portés sur deux manifestants et n’ayant entraîné aucune blessure sérieuse. Il n’y pas eu mort d’homme, comme il n’y en pas eu non plus dans l’affaire Fillon.

1°) Mais non ce n’est pas une tempête dans un verre d’eau quand on voit une commission des lois au parlement aux ordres de Macron, entraînant une parodie de fonctionnement avec notamment un refus de la part des députés LREM d’auditionner des témoins clés (au moins six).

2°) Non ce n’est pas une tempête dans un verre d’eau quand on se rend compte de la présence sur le terrain d’une manifestation nationale le premier mai mais également en d’autres circonstances, d’un collaborateur du président en tenue de policier sans autorisation de la préfecture ni de la direction de l’ordre public, laissant supposer la genèse d’une police parallèle qui aurait certainement vu le jour sans la révélation de cette affaire.

3°) Non ce n’est pas une tempête dans un verre d’eau quand un conseiller spécial de l’Elysée court-circuite l’exploitation de bandes vidéo d’enregistrement des faits de violence de Benalla avant de remettre cette bande aux services de police.

4°) Non ce n’est pas une tempête dans un verre d’eau quand on a « volé » la présidence de la république normalement promise à Fillon en se vantant d’être exemplaire pour ensuite se fourvoyer dans des pratiques autrement plus condamnables.

5°) Non ce n’est pas une tempête dans un verre d’eau quand on a l’impression qu’un protégé du président a bénéficié de faveurs en nature, en rémunération, en promotion et en clémence d’application de peine (15 jours de mise à pied mais rémunérés !).

6°) Non ce n’est pas une tempête dans un verre d’eau quand on est pris en flagrant délit de volonté d’étouffer une affaire alors que l’on a érigé la transparence en dogme. Une affaire étouffée sans les révélations du Monde.

7°) Non ce n’est pas une tempête dans un verre d’eau quand on décrète qu’une affaire est « une tempête dans un verre d’eau » alors que des dizaines de millions de français se posent des questions sur cette affaire et font grimper en flèche les audiences des chaînes d’information.

8°) Non ce n’est pas une tempête dans un verre d’eau quand Macron porte sur le visage et dans ses gestes les signes d’un embarras, d’un énervement et d’un stress inhabituels pour un chef de l’état.

9°) Non ce n’est pas une tempête dans un verre d’eau quand de nombreux électeurs ont voté Macron par défaut ou curiosité alors qu’ils ne le connaissaient pas vraiment. Ils se sont donnés un peu de temps pour se faire une opinion.

Une telle affaire avec sa gestion calamiteuse risque des les faire fortement réfléchir lors des prochaines élections, d’autant que la popularité et la confiance envers Macron étaient déclinantes ces derniers mois et que les résultats de ses « réformes » tardent à montrer des signes tangibles d’amélioration notamment dans le domaine économique et de l’emploi.

Sans parler bien sûr de la dette nationale, de l’immigration légale et illégale, de l’islamisation des territoires etc etc etc.

J.L

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *