Aller au contenu

Y a-t-il un député à l’Assemblée ?

06 avril 2018 (prouvenco-info.com via le-vaillant-petit-economiste.com)

 

Le gouvernement a dévoilé hier sa réforme des institutions et notamment la refonte des deux chambres. Il y aura :

  • 177 députés en moins,
  • 104 sénateurs en moins et
  • 15% de proportionnelle en plus.

La presse aux ordres unanime salue le courage d’une réforme « sans gain politique » mais qui est l’application « courageuse » d’une promesse de campagne.
Les plus critiques, dont les peu féroces Échos, se demandent pourquoi le gouvernement va se mettre dans une pareille « galère ». Mais vous vous rappelez le mantra de Bruno le rigolo, « nous, on tient nos engagements ». Et paf !

C’est que la réforme doit être approuvée par le Congrès, réuni à Versailles. Et si En Marche dispose d’une large majorité à l’Assemblée, ce n’est pas du tout le cas au Sénat. Et le souvenir douloureux des frondeurs n’est pas si loin. Enfin… Je n’ai pas de doute sur l’issu du scrutin tant les députés et sénateurs donneraient l’impression de s’accrocher à leurs petits privilèges en votant contre. Et puis il y a bien une autre raison.

Imaginez que vous êtes député. Si vous votez contre mais que la réforme passe quand même, ne risquez-vous pas de faire partie des malheureux 177 députés qui se feront sucrer leur siège ?
Oh, le beau piège ! Attendez, vous avez à peine croqué l’amuse-bouche. Le plat de résistance :

Supprimez des députés et vous aurez la lourde responsabilité de redessiner la carte électorale.
Je pense que vous le savez maintenant : grâce à nos amis de Facebook, Google et les myriades de « sociétés de sondage et profilage » qu’ils trainent derrière eux, il est facile d’établir une carte de France avec les profils d’électeurs, rue par rue, maison par maison.
Ils vont pouvoir redécouper leur carte pour s’assurer l’hégémonie aux prochaines élections.


Par exemple : lors des dernières législatives, le candidat En Marche de la 2e circonscription de Saône-et-Loire a été battu sur le fil par la candidate LR (à 2% près).
En revanche, son collègue de la première circonscription a battu le candidat LR avec 15 points d’avance et celui de la 3e circonscription avec près de 10 points d’avance.
Fondez ces 3 circonscriptions en deux et vous pourrez aisément vous débarrasser de la menace LR de la 2e circonscription qui sera noyé dans les 1ères et 3ème.

Oh, je n’invente rien, ce que je vous décris-là est une pratique courante aux États-Unis qui en usent et abusent, faisant varier les circonscriptions parfois d’une rue seulement pour faire basculer un vote.
Emmanuel Macron est connu pour avoir emprunté ses techniques de campagne à Obama, je ne vois pas pourquoi il s’arrêterait en chemin.

Bien sûr ce redécoupage fera l’objet d’innombrables tractations qui permettront à certains de sauver leur peau et au gouvernement de s’assurer des appuis au-delà de sa majorité. Quant à la proportionnel, ce fin dosage de 15% répond parfaitement à l’adage bien connu « diviser pour mieux régner ». Il devrait permettre à Emmanuel Macron d’éparpiller son opposition façon puzzle.

Encore une belle application de l’intérêt général. Le prénom Emmanuel signifie Dieu avec nous alors à quoi bon élire des députés… il ne peut rien nous arriver, n’est-ce pas ?
Chapeau !

Olivier Perrin

Source: Le Vaillant Petit Economiste

Crédit photos: DR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *