Aller au contenu

« On ne refuse rien à des hommes comme vous ! »

Aubagne, lundi 30 avril 2018 (prouvenco-info.com)

« Tu n’abandonnes jamais ni tes morts ni tes blessés »

Ce n’est pas la devise de la Légion étrangère mais ça pourrait l’être. C’est l’identité même de la Légion, l’ADN de ce corps d’élite qui ce matin à Aubagne célébrait le 155ème anniversaire de la fameuse bataille de Camerone. Le premier ministre Edouard Philippe, accompagné de son ministre des armées Florence Parly a présidé cette cérémonie toujours forte en émotion et riche en sincérité. Le public très nombreux, plusieurs milliers, est venu participer avec solennité et respect à cette commémoration, montrant ainsi l’intérêt et la reconnaissance un siècle et demi plus tard que porte la nation envers ces vrais soldats.

Comme tous les ans, le 30 avril, toutes les unités et tous les régiments de la Légion étrangère sont au garde à vous pour honorer la mémoire de ces 60 hommes, commandés par le capitaine Danjou qui en 1863, retranchés dans l’auberge de « Camerone », dans une région désertique du Mexique,  ont résisté pendant plus de 11 heures à une armée mexicaine de 2000 hommes dont 800 cavaliers.

Les légionnaires refusèrent de se rendre « Nous avons des cartouches et ne nous rendrons pas ». Le capitaine Danjou jura de se défendre jusqu’à la mort et fit prêter à ses hommes le même serment.

Malgré la supériorité numérique et des pertes effroyables, les trois derniers légionnaires, dos au mur et baïonnette au canon continuèrent de se précipiter sur l’ennemi, quand un officier mexicain leur crie : « Rendez-vous ! Nous nous rendrons si vous nous promettez de relever et de soigner nos blessés et si vous nous laissez nos armes ». Leurs baïonnettes restaient menaçantes. « On ne refuse rien à des hommes comme vous ! », répond alors l’officier.

Un monument fut élevé en 1892 sur l’emplacement du combat. Il porte l’inscription :

« Ils furent ici moins de soixante opposés à toute une armée, sa masse les écrasa. La vie plutôt que le courage abandonna ces soldats Français à Camerone le 30 avril 1863 » Depuis, lorsque les troupes mexicaines passent devant le monument, elles présentent les armes. Ce combat symbolise depuis 155 ans, l’engagement et l’abnégation pour tout le corps de la Légion.

Dans notre société en perdition, sans vraies valeurs et attaquée de toutes parts par un flot sans cesse grandissant de « migrants-clandestins » à la recherche de « papiers d’identité, de droits et subventions », ces légionnaires étrangers eux, sont devenus français par le sang versé. Une leçon à retenir.

Charles BOUFFARTIGUES

Crédit photos: DR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *