Aller au contenu

Intégration et assimilation: quand la propagande se met en marche

Prouvenco-info.com le 09 avril 2018
Précision : Une tribune libre désigne un article d’opinion publié dans une rubrique ouverte au public. Les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, prouvenco-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Dans le passé, des décisions historiques ont produit des conséquences très graves (par exemple: traité de Versailles, Munich, Lénine mis dans un train par les allemands pour faire la révolution en Russie, destitution ou assassinat du Shah, de Saddam Hussein, Kadhafi etc ).

Il en est de même aujourd’hui avec des mesures apparemment secondaires mais qui ont néanmoins une influence délétère sur l’image de la France. Je veux parler de cette nouvelle habitude, qui part apparemment d’un bon sentiment, de la surreprésentation ethnique dans les médias, dans les interviews de rue, publicités, films, etc et qui donne l’apparence d’une France métissée, multiculturelle et intégrée. Cette pratique s’adosse à la croyance erronée que cette surreprésentation entrainera, d’une part une assimilation ou intégration des minorités ethniques et d’autre part, en direction de la majorité « souchienne » du peuple, une habitude du vivre ensemble, une incitation à s’habituer à une France diversement colorée.

Il n’en est rien, ce n’est pas ainsi qu’on fera aimer la France, pour la simple raison que les conditions de l’assimilation n’obéissent pas à ce schéma imitatif.

Résultat de recherche d'images pour "diversité"

La leçon par l’exemple de l’assimilation réussie, telle qu’on la présente dans les médias, avec une insistance qui sent l’endoctrinement et la propagande, est à long terme contre-productive, inefficace et dangereuse. Il s’ensuit, pour l’ensemble des autres, des déceptions, quand ils ne peuvent se conformer au modèle présenté, qui deviennent sources d’hostilité et de violences accrues.

Non seulement les images de personnes d’origine différentes présentées comme assimilées au « système », ne réduit pas l’hostilité de départ à son égard mais le procédé est inefficace puisque si le système est rejeté ou méprisé, elles le seront avec lui.

Aucun commentateur ne dénonce la contradiction entre l’amalgame obligatoire: on a assimilé les espagnols, polonais, italiens et le sacro-saint, mais démoniaque, « pas d’amalgame ».

Tout politique doit connaitre le proverbe venu d’ailleurs :  » baise la main que tu ne peux couper », l’intégration passe par le respect de la culture d’accueil et ne sera pas favorisée par l’emploi de procédés insidieux de propagande et de concessions démagogiques, voir électoralistes.

Nos gouvernants doivent au contraire, prôner la préférence nationale et identitaire.

Dans le cas contraire, ce sera la soumission ou la guerre civile.

 

Raymond Giraud

Crédit photos: DR

2 réflexions au sujet de « Intégration et assimilation: quand la propagande se met en marche »

  1. patphil dit :

    que d’illusions!

    les enfants d’immigrés , pourtant éduqués en France, ne veulent plus se fondre dans la communauté nationale, alors penser que des gens sans éducation qui arrivent par milliers le pourraient, quel manque de prospective!

    Répondre
    • Jean-Marie Guiglia dit :

      Bonjour et merci pour votre commentaire. Je partage votre avis, mais l’auteur de l’article (tribune libre) dénonce justement cette intégration/assimilation. Bien à vous.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *