Aller au contenu

Erik L’Homme au Festival des Ecrivains du Sud d’Aix-en-Provence

Aix-en-Provence 26 mars 2018 (prouvenço-info.com)

 

Le 4ème festival des Ecrivains du Sud qui s’est tenu à Aix-en-Provence le week-end dernier du 23 au 25 mars 2018 vient de fermer ses portes sur un succès reconnu. En France, ce salon est désormais incontournable au dire de l’un de ses principaux animateurs. En effet ce n’est pas moins de soixante écrivains, dont certains très médiatisés, qui ont répondu présent à l’appel de l’Aixoise Paule Constant, l’académicienne Goncourt et véritable cheville ouvrière de ces rencontres littéraires.

Parmi les nombreux auteurs, dont Jean-Paul Brighelli, Alain Finkielkraut ou encore Jean-Noël Pancrazzi, prix du roman des écrivains du Sud 2018, un auteur, présent pour la première fois à ce salon, a été particulièrement remarqué: Erik L’Homme venu présenter son dernier livre Déchirer les Ombres. Il a été interviewé  devant un public très nombreux, dans la grande salle des Etats de Provence de la mairie d’Aix par le journaliste Patrice Zehr.

Erik L’Homme est un auteur à succès, beaucoup plus connu pour ses romans jeunesse. C’est avec sa première trilogie Le Livre des étoiles qu’il se fait remarquer. Suivront celle des Maîtres des brisants, l’album des Contes d’un royaume perdu et Phænomen, thriller fantastique en trois tomes également qui commence à avoir du succès à l’étranger.

Son amour de l’écriture il l’explique par le simple fait qu’il n’y avait pas la télévision chez lui et que ses parents préféraient lui lire des contes et histoires quand il était enfant. Sa passion pour la nature, les randonnées et sa curiosité sur notre monde l’amène après ses études d’histoire à partir avec son frère dans les années 1990, à la recherche d’un « homme sauvage » au nord du Pakistan dans l’Hindou Kouch ou vivent les Kalash païens. Ces Kalash qui vivent encore dans une autre temporalité que les occidentaux et qui sont soumis peu à peu au cadre rigide de l’islam. Véritable voyage initiatique dans les rudes conditions de ces vallées d’altitude « Je me croyais jusque-là fort intérieurement et faible extérieurement, mais j’eus régulièrement la preuve de l’inverse ! »

C’est le fruit et la résultante de ce vécu et de ses expériences qui lui permettront à travers l’écriture  d’investir subtilement le monde fantastique, le merveilleux de la mythologie  et d’y associer souvent la dure réalité de notre monde contemporain.

Quand il décide d’écrire son premier roman adulte « Déchirer les Ombres » il ne cède pas à la facilité d’une écriture traditionnelle. Bien au contraire c’est un roman dialogué, aux phrases courtes et sèches qu’il nous propose avec brio.

L’histoire est celle d’un officier français de retour d’Afghanistan, Lucius Scrofa, un personnage hors norme, « on croirait Rambo qui aurait lu Sénèque », une grande gueule désespérée qui séduit la nièce de son ancien lieutenant. Une jeune femme lumineuse, fascinée par cette force de la nature qui accompagnera cet homme auquel on a tout pris, même la raison, dans une cavale furieuse et mystique. Une course vers l’ultime sacrifice.  Une histoire d’amour et de mort tout en dialogues.

Un véritable bijou littéraire.

 

Charles BOUFFARTIGUES

Crédit photos: commons.wikimedia.org

Déchirer les Ombres: éditeur Calmann-Levy, 16,50€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *