Aller au contenu

Concert à la prison des Baumettes !

Marseille le 28 février 2018 (prouvenco-info.com)

Hier, à la fameuse prison des Baumettes,  c’est un spectacle étonnant qui a été proposé à une cinquantaine de détenus, hommes et femmes ensemble réunis pour écouter un concert donné par le choeur  féminin de l’opéra de Marseille.

C’est dans la toute récente salle des spectacles du centre pénitentiaire de Marseille, à l’acoustique exceptionnelle parait-il, que le choeur de l’opéra de Marseille a repris des grands standards de musiques de films comme par exemple: Jules et Jim, les Demoiselles de Rochefort ou encore Goldfinger.

Tout y était: la qualité et le dynamisme des chanteuses interprètes, l’originalité des musiques souvent revisitées,  l’accompagnement d’une pianiste et le tout sous la direction d’un chef de choeur particulièrement énergique. Cette représentation dans un endroit plutôt réservé au confinement, à la réclusion et à l’isolement a semble t-il été très appréciée par la « population locale »; d’aucuns parlant même d’une « part d’humanité » en provenance de l’extérieur. D’autres préférant parler d’un peu de douceur dans ce monde de brutes !

Au delà de cette « délicate »attention, une question se pose: est-il bien nécessaire, logique et justifié d’offrir un tel spectacle à des détenus, tous innocents bien sûr, déjà condamnés ou en attente de l’être, bref des individus qui se sont mis hors la loi? Si certains très compréhensifs à leur égard n’hésitent pas à parler plutôt d’accompagnement, de réinsertion psychologique et sociale, d’adaptation ou de future reconversion, d’autres, les victimes et leur famille, préfèrent entendre les mots de sanction, punition, condamnation ou enfermement. Dans les deux cas la musique aussi belle soit-elle  n’est pas écoutée de la même façon.

 

Marius BOUFFARTIGUES

Crédit photo: DR

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *