Aller au contenu

A Aix-en-Provence, le cours Mirabeau n’existe plus !

Aix-en-Provence 21 février 2018 (prouvenco-info.com)

Ce qui devait arriver, arriva. Les 25 derniers grands platanes du cours Mirabeau à Aix-en-Provence, certains centenaires, vont être abattus. Depuis hier mardi 20 février 2018, le fameux cours Mirabeau, une « institution » pour les Aixois, est devenu un véritable chantier  qui devrait durer 2 mois environ.

La cause: le « Ceratocystis  platani ». En clair un champignon communément appelé chancre coloré déjà responsable de la mort de milliers de platanes. Le pire est que cette maladie qui touche uniquement les platanes, décime les arbres en bonne santé dans un intervalle variable de 3 à 5 ans en moyenne. De plus cette maladie est classée parasite de lutte obligatoire ce qui signifie qu’il n’existe pas de moyen de lutte efficace sic!

La contamination se fait par l’intermédiaire d’une plaie sur le système aérien mais également à travers les « soudures » qui s’opèrent entre les racines des arbres voisins (anastomose racinaire).
Le champignon se transmet de proche en proche par l’intermédiaire de facteurs climatiques,  (vent, pluie…), des interventions humaines qu’elles soient sur l’arbre (taille, arbre utilisé comme support…) ou dans son environnement (terrassement, travaux de voirie…). La présence de cours d’eau aggrave considérablement le pouvoir de contamination, et le transport des bois contaminés peut également véhiculer le champignon.

Or à Aix-en-Provence, des platanes il y en a partout. C’est ainsi que d’autres grandes artères de la ville vont être concernées comme par exemple le boulevard Carnot ou l’avenue Victor Hugo. En outre la préfecture impose un abattage systématique des arbres malades mais aussi ceux qui seraient dans un rayon de 35 mètres autour de l’arbre « chancré »et cela dans un délai de 2 à 6 mois maximum. C’est un véritable désastre écologique qu’il est indispensable d’enrayer au plus vite. D’aucuns dénonçant le laxisme de la mairie sur ce point. En effet la municipalité plus préoccupée par son image de marque a laissé trainer ce dossier au profit des chalets de Noël, installés également sur le cours Mirabeau et du tourisme estival en général.  Une perte de temps que nous risquons de payer bien cher.

En attendant une décontamination totale et la prochaine replantation d’une autre espèce: « l’acer platanoides » (l’érable plane ou érable platane!) qui serait, malgré un sol stérile compacté et asséché, plus résistant que le défunt platane, les Aixois et nombreux touristes devront s’accommoder d’un cours Mirabeau triste sans arbre et donc sans vie.

Jean-Marie GUIGLIA

Crédit photo: DR

 

 

6 réflexions au sujet de « A Aix-en-Provence, le cours Mirabeau n’existe plus ! »

  1. Virginie dit :

    je pense que dans hors, à Aix en Provence, des platanes …  or  dans ce cas s’écrit « or ».

    Répondre
    • Jean-Marie Guiglia dit :

      Merci pour le mail et la conjonction de coordination.

      Répondre
  2. Véronique dit :

    Quelle tristesse ! Je visite chaque année Aix depuis plus de 15 ans et voilà que j’apprends aujourd’hui que je ne verrai plus jamais ces arbres majestueux qui accueillaient les oiseaux et rafraichissaient les passants. Toujours victimes de la  mauvaise gestion de nos élus las arbres paient au prix fort leur négligence. Alors que nous devrions les choyer comme autant de trésors inestimables les voici à terre. Je n’en peux plus de la brutalité de ce monde.

    Répondre
  3. Véronique dit :

    Quelle tristesse ! Je visite chaque année Aix depuis plus de 15 ans et voilà que j’apprends aujourd’hui que je ne verrai plus jamais ces arbres majestueux qui accueillaient les oiseaux et rafraichissaient les passants. Toujours victimes de la  mauvaise gestion de nos élus las arbres paient au prix fort leur négligence. Alors que nous devrions les choyer comme autant de trésors inestimables les voici à terre. Je n’en peux plus de la brutalité de ce monde.

    Répondre
  4. Balout dit :

    Toute une partie de mon enfance qui disparaît. Habituée à cette magnifique ville depuis ma naissance au moment du festival j ai bcp de mal à contenir mes larmes en voyant les images de ce Cours Mirabeau totalement nu….Ma consolation : lors de ma dernière visite – il y a 3 ou 4 ans – , j ai eu l envie de prendre un peu d’écorce tombée pr garder avec moi un petit bout de cette ville qui me manque tant qd je suis loin d’elle et dans laquelle j ai tjrs été si heureuse. Ces petits morceaux sont encadrés, datés et à portée de vue chez moi.

    Mais au delà de cette nudité Aix est gravée à jamais dans mon

    Répondre
    • Jean-Marie Guiglia dit :

      Merci pour ce bel hommage. Aix une ville qui ne demande qu’à rayonner à nouveau.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *