Aller au contenu

La Belle de Mai infestée par des punaises de lit

Cela fait maintenant plusieurs semaines que des punaises de lit, parasites que l’on croyait appartenir à un autre temps, ont refait surface dans le 3e arrondissement de Marseille, dans le quartier de la Belle de Mai.

La Belle de Mai, est un quartier de Marseille tristement connu pour ses islamistes : un attentat visant vraisemblablement Marine Le Pen avait été déjoué quelques jours avant sa venue à Marseille, et ses mosquées radicales : l’une d’elle vient justement d’être fermée. Il est également connu pour être le quartier le plus pauvre de France, comme en attestent les boutiques fermées et l’état de délabrement des trottoirs, des immeubles et des routes.

Dans ce quartier peuplés au début du 20e siècle par des immigrés originaires d’Italie et qui était connu dans les années 50 pour ses bals populaires. La Belle de Mai doit son nom a une fête traditionnelle du printemps, lors de laquelle les jeunes hommes devaient cueillir des fleurs pour les offrir à l’élue de leur cœur, ce sont désormais les matelas qui fleurissent sur les trottoirs, ce qui ne fait qu’aggraver l’infestation.

Les punaises de lits deviennent actives la nuit, pour se nourrir de notre sang quand nous sommes plongés en plein sommeil. Les piqûres des punaises laissent des marques rouges ou des boutons sur la peau ressemblant à des piqûres de moustiques. Une odeur désagréable dans la chambre et des petits points noirs sur le matelas sont les symptômes de la présence de punaises de lit.

D’après nos confrères de France bleu, qui rapportent la nouvelle, les piqûres n’ont pas de conséquence dramatique pour le corps, mais les nuisances quotidiennes qu’elles engendrent peuvent laisser des séquelles. « Le pire ce n’est pas les démangeaisons, mais les conséquences psychologiques. Les insomnies causent des angoisses, certaines personnes stressent à l’idée d’être chez eux » affirme Philippe Parola, professeur en parasitologie à l’IHU de Marseille.

Outre des mesures d’hygiène classique, il faut bien sûr traiter tous les vecteurs d’infestations (matelas, draps, couettes,  moquettes, plinthes) avec un puissant insecticide.

 

Henri Joël

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *