Aller au contenu

Le Soudanais Ibrahim Osman Ali libéré par la cour d’appel d’Aix-en-Provence

Aix-en-Provence 17 janvier 2018 (prouvenco-info.com)

 

Hier devant la cour d’appel d’Aix-en-Provence, ils étaient peu nombreux mais bruyants les membres du comité de soutien aux migrants-clandestins et en particulier à Ibrahim Osman Ali, un jeune Soudanais de 25ans qui dit être un dissident politique au régime de son pays. C’est après avoir été convoqué par la préfecture que ce jeune homme a été placé au centre de rétention du Cannet à Marseille. L’administration lui reprochant d’avoir refusé son expulsion avec de facto, un risque de fuite. Pour les membres de son comité de soutien, Ibrahim Osman Ali aurait toujours respecté ses obligations. Une fois libéré, le migrant-clandestin souhaite cette fois être à nouveau entendu pour sa demande d’asile, car selon lui et ses soutiens c’est la mort qui l’attendrait à son retour au Soudan !

Contrairement à tous ces donneurs de leçons (c/o la récente tribune des « intellectuels » dans le journal le Monde) qui veulent systématiser le statut de demandeur d’asile à des dizaines de milliers de prétendants, plusieurs questions simples me traversent l’esprit:

Pourquoi souvent ces jeunes hommes préfèrent-ils fuir leur pays et laisser leur famille plutôt que de lutter et combattre la tyrannie? Ou sont le courage, l’honneur et la témérité ?

Pourquoi viennent-ils en Europe et en France en particulier, si loin de chez eux? Alors que dans le cas présent très nombreux sont les pays proches du Soudan ou il pourrait trouver accueil et réconfort (Egypte, Lybie, Tchad, Erythrée, Ethiopie, République Centrafricaine, Ouganda, Kenya). Alors qu’il a le choix, méprise-t-il aussi à ce point ses voisins?

Quand la France a connu dans son histoire des périodes très difficiles, nos compatriotes ont soit résisté dans leur région soit sont allés de façon très provisoire dans un pays mitoyen pour mieux organiser le retour ou la reconquête. Il est vrai qu’ils avaient, eux, l’amour de leur pays.

Pourquoi enfin et sans être complotiste, certains partis, associations et autres cercles… collaborent-ils activement à cette vague migratoire sans fin?

A toutes ces questions je connais les réponses et vous?

Marius BOUFFARTIGUES

Crédit photo: DR

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *