Aller au contenu

Nouveau règlement de comptes à Marseille ? Un de plus ?

Marseille, 12 novembre 2017 (prouvenco-info.com)

C’est dans la nuit d’hier, de samedi à dimanche, qu’un homme âgé de 24 ans a été pris pour cible dans la cité Félix Pyat, dans le 3ème arrondissement de Marseille. Information reprise et confirmée tant par l’AFP que la Provence.

L’homme serait décédé des suites de ses blessures après avoir reçu pas moins de 5 balles toutes logées dans le haut du corps. Très vite on apprenait par le procureur de la République que cet individu était sous contrôle judiciaire et connu des services de police pour des actions délictueuses liées aux stupéfiants. Mais par contre il se refusait pour l’instant de parler d’un règlement de comptes ! Nous sommes en plein politiquement correct avec la censure habituelle sur le choix des mots. Cet homme, dont on ne connait d’ailleurs toujours pas le nom (sic!), reçoit non pas une mais cinq balles dans le corps, une véritable fusillade pour ne pas dire une véritable exécution et l’on s’autorise à dire qu’il ne s’agit pas  encore d’un règlement de comptes ! Mais que faut-il ? Y-a-t-il erreur sur la personne? Avec son passé et sa « spécialisation » dans les stupéfiants, j’en doute.  Alors que de très nombreux jeunes de 24 ans au casier vierge se lèvent, eux, très  tôt le matin pour aller travailler ou étudier, cet individu avait semble t-il choisi une autre voie. La sanction de l’argent facile peut être? Mais ne soyons pas médisant et attendons le rapport de la balistique. Ce fait divers pourrait très bien être le début d’un film ou d’une série policière comme il y en a tant à la télévision.

Malheureusement c’est la triste réalité. Avec 13 homicides depuis le début de l’année, pratiquement tous des règlements de comptes, Marseille à n’en point douter, sera sur le podium des villes françaises de grande criminalité et peut être même sur la plus haute marche? N’en déplaise à son maire Jean-Claude Gaudin.

Les Marseillais sont à la fois exaspérés de voir leur ville encore une fois sous les feux de ce genre d’actualité mais aussi résignés devant l’impuissance des forces de police et de justice pour rétablir l’état de droit et tout particulièrement dans certaines cités sensibles comme on dit. Derrière les belles déclarations, s’agit-il d’une réelle problématique pour parvenir une bonne fois à endiguer ce fléau de la grande criminalité à moins comme dirait l’autre que cela soit fait exprès…C’est une question de volonté.

Jean-Marie GUIGLIA

Crédit photos: DR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *