Aller au contenu

Marseille ville piétonne et un mois sans voiture ?

Marseille 10 novembre 2017 (prouvenco-info.com)

C’est une expérience intéressante que va lancer la ville de Marseille en proposant dès le 18 novembre prochain à 100 familles volontaires de ne pas prendre ni utiliser leur voiture pendant 1 mois. Ce n’est pas une première dans ce domaine, Bordeaux Métropole avait déjà relevé ce défi en septembre dernier.

Marseille est selon le journal 20 minutes du 31 mai 2015, la ville la plus embouteillée de France et la 18ème au monde. Je ne pense pas que depuis 2 ans les choses se soient arrangées, bien au contraire. Les bouchons à Marseille sont une véritable plaie. N’oublions pas que le temps passé en moyenne dans ces bouchons est de 92 heures par an soit presque 4 jours!

Mais revenons à cette expérience. Si elle a le mérite d’exister et d’être tentée, je crains qu’elle ne soit insuffisante et peu efficace tant pour la ville de Marseille que pour les Marseillais. Pour les candidats, les avantages et aides en tous genres seront nombreux; comme par exemple: la gratuité sur les réseaux bus, métro, tramway, réductions sur les lignes régionales de la SNCF ou encore abonnement gratuit pour les locations de voitures en libre-services avec l’autopartage Citiz à Marseille. En contre partie, les volontaires devront échanger et partager leur quotidien. Ils évoqueront avec les responsables de l’opération les difficultés rencontrées, les points forts de cette expérience, les suggestions pour l’avenir et les meilleurs conseils pour circuler sans voiture. C’est pas gagné mais comme on dit c’est l’intention qui compte.

Marseille souhaite t-elle à travers cette opération de communication redorer son blason bien terni sur ce point depuis des années ? C’est plus que vraisemblable. Alors à quand Marseille sans voiture?

Ce n’est pas pour demain.

Viviane VOULAND

Crédit photo: DR

Une réflexion au sujet de « Marseille ville piétonne et un mois sans voiture ? »

  1. Pierre-Emile Blairon dit :

    la seule façon de procéder à Marseille pour régler les problèmes de circulation est d’utiliser des méthodes radicales( fourrière immédiate en cas de stationnement en double file, prison effective en cas de non-respect (volontaire) des feux tricolores, expulsion immédiate des étrangers en infraction et tout à l’avenant ; les méthodes de bisounours n’ont aucun avenir à Marseille.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *