Aller au contenu

L’église Saint-Ferréol à Marseille occupée par des migrants.

Marseille, 23 novembre 2017 (prouvenco-info.com)

Cela fait maintenant plusieurs jours que des dizaines de migrants et « jeunes » migrants, occupent l’église Saint-Ferréol à Marseille, sur le vieux port. Ces derniers soutenus par différentes associations et collectifs, dont Soutien Migrants 13, Réseau Education Sans Frontières (RESF), Médecins du Monde ont été accueillis par le père Steves Babooram, recteur de l’ensemble paroissial Saint Ferréol qui a déclaré que « l’Eglise devait être présente là ou l’homme souffre ». Il a donc ouvert grand les portes, initialement pour une nuit, en réalité pour plusieurs.

En effet Monseigneur Georges Pontier, archevêque de Marseille a validé cette occupation et donné son autorisation pour que ces migrants et leurs soutiens puissent rester dans l’église jusqu’à samedi prochain, 25 novembre 2017. Espérant par la suite que le conseil départemental saura, voudra, pourra prendre le relais à cette situation? Ce qui est loin d’être évident, Martine Vassal, Présidente du conseil départemental étant aux abonnés absents.

Les commentaires allaient bon train autour de l’église. Si certains soutenaient « une solidarité sans frontières avec les minots » d’autres en revanche, s’étonnaient à la fois de l’âge des « jeunes » migrants et d’une certaine passivité complice de l’Eglise. Pensez donc à une quelconque réciprocité d’occupation de jeunes réfugiés européens dans une mosquée de pays musulman? Impossible me disait l’un d’eux. En particulier quand on regarde plus attentivement les revendications de ces jeunes migrants, particulièrement bien conseillés il est vrai. Dans le désordre, et la liste n’est pas exhaustive, ils exigent des places en foyers, des éducateurs, un accès aux soins et à l’éducation, l’obtention immédiate de « papiers »etc etc. Avec toujours en boucle ces mots à la bouche:  « nous voulons faire valoir nos droits, la loi est de notre côté ». 

La situation est explosive. Cette question de civilisation se répète de plus en plus souvent partout en France. Quelles seront les réponses apportées par nos responsables politiques? Le saurons nous très bientôt? J’en doute.

 

Charles BOUFFARTIGUES

Crédit photos: DR

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *