Aller au contenu

Cancer du sein & affiche sexiste !

Marseille, 20 novembre 2017 (prouvenco-info.com)

 

Dans les Bouches-du-Rhône, une récente affiche fait parler d’elle. L’association ARCADES, spécialisée dans le dépistage des cancers dans notre département et SOS Cancer du Sein, viennent de créer et diffuser une affiche encourageant les femmes à se faire dépister du cancer du sein. Que n’avaient-elles pas fait?

L’affiche montre le dessin d’une femme plutôt jeune et décontractée, en train de passer une mammographie et demandant à son médecin: « déjà fini docteur? ». Une internaute a jugé nécessaire de faire un « tweet » dénonçant le côté sexiste de la dite affiche!  Tout y passe: la pose de la dame en question, son âge supposé, la façon de tenir son soutien-gorge, le fait d’interpeller son médecin …

Ce tweet, comme souvent a été partagé des milliers de fois. Comme si poser une question à son médecin était synonyme de drague, comme si le jeune âge de la femme était en opposition avec la dure réalité des cinquantenaires souvent plus atteintes à 80% que les plus jeunes (d’où la nécessité de dépister la maladie au plus tôt), comme si une attitude détendue voulait masquer l’aspect très désagréable de l’intervention.  Vous l’aurez compris, tous ces « twittos »veulent dénoncer la « sexualisation » de la femme au travers d’une affiche sur un grave problème de santé publique.

Mais que vont-elles chercher, toutes ces internautes qui voient le mal (et non le mâle), là ou il n’est pas? Sont-elles, oui puisqu’il s’agit essentiellement de femmes, dépourvues d’humour au premier, deuxième, troisième degré? Pourquoi veulent-elles regarder ce très important problème par le seul prisme d’un sexisme qui serait typiquement masculin? Non Mesdames, il faut vivre avec son temps, les campagnes d’information et de publicité évoluent. Le sujet est suffisamment grave pour ne pas y rajouter une couche de polémique supplémentaire.

Il n’empêche que contrairement à l’intention de dénoncer cette énième campagne contre le cancer du sein, c’est l’inverse qui est train de se passer. Car comme le précise le département des BdR sur son réseau social: « on parle du dépistage et cela c’est positif ». Non seulement la campagne d’affichage reste active mais elle est soutenue et démultipliée à son profit, par ces dames adeptes vraisemblablement de la « bien-pensance et du politiquement correct ».

Viviane VOULAND

Crédit photo: DR

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *