Aller au contenu

Les odeurs d’égouts remontent au rond-point du Prado à Marseille

Marseille 23 octobre 2017 (prouvenco-info.com)

Les Marseillais étaient « habitués » aux tas d’ordures ménagères et autres immondices en tous genres; fruit des grèves à répétition des personnels en charge du ramassage des poubelles. Et bien voici maintenant les odeurs en provenance des égouts. En effet depuis plusieurs mois les passants, les habitants et les commerçants qui sont autour du rond-point du Prado à Marseille sont obligés de se boucher le nez ou de respirer à pleins poumons ces odeurs nauséabondes voire pestilentielles qui se dégagent des bouches d’égouts. On a identifié l’origine de ces nuisances. Ces odeurs viendraient des égouts et le phénomène va en s’accentuant, un comble !
Le SERAMM (Service d’Assainissement de Marseille Métropole) est le service qui exploite les infrastructures d’assainissement des eaux usées et pluviales pour protéger la santé des habitants et préserver l’environnement. Ce service dit être conscient de la situation mais semble incapable et impuissant à régler ce problème. Il n’y aurait pas de solutions immédiates car le système en place sous la ville de Marseille est ancien, il date du 19ème siècle. Les eaux usées et les eaux de ruissellement qui ne sont pas séparées, sont récupérées dans des collecteurs et canalisations dont le débit actuel est très insuffisant. Les températures élevées, le manque d’eau associé à un débit trop lent pour l’évacuation pourraient expliquer la formation des gaz et donc des odeurs tout particulièrement au rond-point du Prado qui est en bout de réseau.
Cette situation ne serait pas une spécificité marseillaise mais plus générale aux grandes métropoles !
Y a t-il donc des solutions?
Pas vraiment nous expliquait un expert qui évoquait plusieurs pistes pour atténuer cette gêne dont la possibilité de mettre des filtres à air entre le fond et la surface au niveau des avaloirs ou encore de traiter chimiquement ces eaux usées pour réduire et limiter les odeurs. Mais rien de très convainquant.
Dans tous les cas les Marseillais sont invités à patienter. En effet les pluies hivernales et la baisse des températures devraient momentanément avoir raison de ce problème bien malodorant.
Viviane VOULAND

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *