Aller au contenu

Vente des bijoux de famille au parti socialiste ?

Marseille 26 juin 2017 (prouvenco-info.com)

Débâcle, déroute, débandade, désastre… les synonymes sont légion pour exprimer la chute du parti socialiste. Les jeux sont faits, rien ne va plus! Les conséquences financières suite aux échecs répétés des élections présidentielles et législatives vont être sûrement encore plus importantes que prévues. C’est ce qu’un cadre du parti me disait récemment et cela tant au niveau national qu’en région et dans les différentes fédérations, c’est l’hallali.

La fédération du PS dans les Bouches-du-Rhône est propriétaire d’un immeuble situé rue Beaugrand dans le 6ème arrondissement de Marseille et risque de changer d’adresse. En effet selon Michaël Bruel, secrétaire général de la fédération, l’immeuble et ses 1400m2 serait à vendre 3,5 millions d’euros environ , des transactions avec un professionnel de l’immobilier seraient en cours pour cette opération. Mais patatras Jean-Christophe Cambadelis, le moribond 1er secrétaire du  parti a démenti la mise en vente du siège régional et dénonce des « manoeuvres spéculatives ».

Vendre ce siège régional, c’est un « empire » qui s’effondre pour cette fédération qui fût l’une des plus puissantes du parti. « Force est de constater que Paris doit faire des efforts budgétaires colossaux », a justifié Michaël Bruel et même si le siège national est majoritaire dans l’assemblée des copropriétaires. C’est « la solution la plus douloureuse possible », lâche, amer le 1er secrétaire de la fédération qui ajoute : « la question aujourd’hui est de savoir comment on finance l’outil militant et comment on le conserve »

Alors qui a raison Bruel ou Cambadélis ? Y a t’il rivalité entre les deux hommes ? Le parti socialiste pourra t’il, avec ses 29 députés et ses militants s’il en reste quelques uns, honorer ses frais, ses charges, ses mensualités et autres dépenses de personnel ? Et  jusqu’à quand? Est-ce aux régions de combler le déficit parisien? Le jacobinisme se révèle sous tous ses aspects: redoutable et sordide. Et je ne parle pas des cotisations qui ne rentrent plus ni d’une grande partie du personnel qui aura prochainement rendez vous avec pôle emploi.

Autant de questions auxquelles le parti socialiste devra répondre dans les plus brefs délais.

Jean-Marie GUIGLIA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *