Aller au contenu

La Tour Luma ou l’archéo-futurisme en Arles

Le chantier de la tour LUMA, situé dans le parc des Ateliers se visite. Les travaux de cette Tour qui sera un pôle d’excellence dédié à la culture, ont été engagés il y a 3 ans déjà et devrait durer encore plus d’un an. Ouverture prévue à l’été 2018. Mais pourquoi de tels travaux et un tel projet d’un budget de 150 millions d’euros en Arles?

La réponse c’est Maja Hoffmann qui nous la donne. Cette milliardaire suisse finance intégralement son projet via sa fondation Luma, dans la ville romaine qu’elle apprécie et connaît particulièrement bien. Déjà investie dans des activités culturelles de la ville et passionnée d’art  contemporain, Maja Hoffmann a décidé avec le soutien de la municipalité de transformer les 10 hectares de la friche industrielle des anciens ateliers SNCF en un pôle de promotion mondial de l’art contemporain.

Les habitants du quartier ont pu, la semaine dernière et en avant première, répondre présents à la première visite industrielle organisée sur le site à l’initiative de la mairie pour voir et apprécier l’évolution de la tour Luma Arles, elle même au centre d’un vaste parc paysager de 6 hectares , le futur plus grand jardin de la ville comme disent les Arlésiens.

C’est l’architecte américain Frank Gehry qui s’est déjà illustré avec le musée Guggenheim de Bilbao et  la fondation Vuitton à Paris qui a été retenu pour cet édifice. Celui ci une fois terminé, et recouvert par des milliers de blocs d’acier inoxydable fabriqués dans le département du Gard, aura malgré tout un petit air de ressemblance aux réalisations citées plus haut, la signature du maître.

Hervé Schiavetti, maire communiste d’Arles, se frotte déjà les mains. En effet ce sont 300 emplois qui devraient être créés pour la circonstance et 300.000 touristes supplémentaires attendus chaque année. Une aubaine pour une ville de 50000 habitants!

Jean-Marie Guiglia

2 réflexions au sujet de « La Tour Luma ou l’archéo-futurisme en Arles »

  1. Bibou dit :

    Bonjour,

    Le chantier n’est absolument pas situé dans le quartier de Trinquetaille…

    Répondre
    • Jean-Marie Guiglia dit :

      Bonjour et merci de nous souligner cette coquille qui a été corrigée.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *