Aller au contenu

HOLLANDEXIT

S’il y a des départs tristes et des personnes que l’on va regretter ça ne sera en aucun cas celui de François Hollande. Le président, qu’il disait être, de tous les français s’en va ; très bonne nouvelle. Peut être aurait il dû le dire et le faire plus tôt. Enfin c’est dit, ouf! il va finir son mandat en roue libre, profitant des ors de la République et sans doute en protégeant et plaçant encore certains de ses amis en recherche de postes…

Tous les médias subventionnés sont à l’unisson pour reconnaître qui sa lucidité, qui son courage … Subitement on trouve à François Hollande des qualités qu’hier encore tout le monde cherchait. Car n’oublions pas que contrairement à ce qu’a dit longuement le président hier soir , lui qui cherchait à défendre son bilan en parlant à la première personne du singulier,  j’ai fait ceci, j’ai fait cela, j’ai protégé ici, j’ai défendu là etc etc François Hollande ne restera pas notre histoire de France. Il l’a traversé à la vitesse d’un étoile filante, est arrivé à ce poste par un concours de circonstances suite aux frasques du dénommé « DSK » et laisse derrière lui un champ de ruines.

Parmi celles-ci il y a les classiques dans le domaine économique comme les augmentations de la dette, du déficit, des impôts, du chômage mais aussi ses erreurs stratégiques en politique internationale dont son comportement face à Poutine, ses positions en faveur du mariage pour tous, sa politique de soutien aux clandestins « rebaptisés » migrants, ses défaillances dans la justice, l’enseignement et l’intérieur sans oublier la sécurité, le terrorisme etc etc etc … La liste serait trop longue et quelque part nous le savions, nous nous en doutions et le disions haut et fort dans nos colonnes et celles de la ré information en général.

Alors le jeu est désormais ouvert. Qui va conduire la liste « rassemblée » de la « gôche » ? A la limite peu importe. Valls, Macron, Montebourg, Taubira, Mélenchon… les mêmes avec globalement la même politique mais présentée et habillée différemment.

Les Français ont besoin à la tête de l’état d’un homme ou d’une femme digne de ce nom et non pas d’un « flamby » ni de l’ancien premier ministre, « le collaborateur » de Sarkozy.

Aurons nous en mai 2017 cet homme ou cette femme ou faudra t’il attendre encore?

Charles Panisson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *