Aller au contenu

Hollande à Marseille : plus belle la vie ?

Ouvert depuis le 29 novembre de cette année, la « L2 Est » à Marseille a été inaugurée aujourd’hui 8 décembre 2016 par François Hollande. En effet depuis que notre président a pris la décision que 95% des français attendaient depuis fort longtemps, et comme dit la chanson « il est libre Max!, Y´en a même qui disent qu´ils l´ont vu voler » François Hollande vole d’inauguration en inauguration, le musée du Louvre dans les Emirats, la grotte de Lascaux reconstituée, de réceptions en voyages officiels, de dîners en soirées spectacle… bref la vie d’un président de la 4ème république et non celle d’un président de la 5ème comme il se plaît malgré tout à le dire et le répéter. Je dirigerai jusqu’à la fin de mon mandat ! C’est cela oui….

Mais je m’égare, revenons à notre rocade. C’est pour nous, habitants de Marseille, un vrai soulagement. Ce projet initié il y a déjà plus de 80 ans! oui vous avez bien lu 80 ans, devrait permettre de désengorger Marseille, ville qui a le triste record des bouchons et embouteillages au quotidien. La faute à qui?  Cette faute est le fruit d’un échec des différentes politiques urbaines de gauche comme de droite qui depuis 1953 avec Gaston Defferre, puis Robert Vigouroux jusqu’à l’actuel Jean-Claude Gaudin se sont succédé. Ce dernier non sans humour ne s’est pas privé de le rappeler:  » C’est le chantier, le plus long du monde, à peu près aussi long que la construction de Notre-Dame de Paris ou Saint-Pierre de Rome ». Mais cette autoroute urbaine  n’est pas encore définitivement terminée; le dernier tronçon est « livrable » début 2018.

« Il n’empêche que le tronçon Est de la rocade qui reliera à terme l’A7 aux Arnavaux, à l’A50, à la hauteur de l’échangeur Florian est terminée depuis juin. Son ouverture avait été différée à cause de nombreux disfonctionnements. Cette autoroute urbaine, complètement gratuite, d’environ 10 kilomètres, permettra de contourner le centre-ville… »

C’est donc plus de 100.000 voitures/jour qui pourront enfin rentrer et sortir de Marseille plus facilement et surtout plus rapidement. Ce projet n’était donc pas une arlésienne et comme disait François Rabelais: Tout vient à poinct, qui peult attendre.

Jean-Marie Guiglia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *