Aller au contenu

Corrida Goyesque d’Arles du samedi 10 Septembre : Art ? Peinture ? Fête du courage ? Exploit sportif ?

Corrida goyesque

 

Quel qualificatif donner à la corrida de ce samedi 10 septembre en Arles ?

En effet, la corrida Goyesque de cette féria du riz prend un relief particulier.

Non seulement, les toreros seront vêtus de costumes de l’époque de Goya mais les arènes seront décorées, mise en scène par le torero Luis Francisco Espla ; c’est un personnage hors du commun, car, hormis d’être un torero important des années 1980-1990, il était le compagnon préféré du grand matador français Nimeno II tragiquement disparu suite à une très grave blessure subie dans ces mêmes arènes d’Arles, il fut un banderillero d’exception, peut-être le meilleur de l’histoire, il est aussi un peintre de très grand talent, un intellectuel et un romancier de haut niveau.

Et pour donner encore plus de relief à cette course hors normes, Luis Francisco va reprendre la cape et la muleta pour toréer dans les arènes qui aura décoré.

Il sera accompagné par le torero considéré aujourd’hui comme le plus artiste de tous les toreros : Morante de la puebla et par Juan Batista Jalabert, l’un des deux plus grands matador français qui est également arlésien et nouveau gérant des arènes.

Ainsi se mêlent l’art, la peinture, le courage mais aussi l’amitié, le culte du souvenir du grand torero français disparu.

Un spectacle total à ne pas manquer et à déguster sans modération.

 

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *